Difficulté à voir ce message? Cliquez ici
Having trouble seeing this message? Click here


 «Ici pour toujours, il restera une poignée de mes cheveux» (Détail) - 2014 - Acrylique et huile sur bois / Acrylic and oil on wood - 153 x 122 cm / 60 x 48 "                   (Photo: Guy L'Heureux)

English follows

Grandes Tragédies
Frédérique Ulman-Gagné

Du 3 mars au 3 avril 2016 - vernissage jeudi 3 mars, 17h

C’est avec un immense plaisir que la Galerie Dominique Bouffard vous invite à découvrir l’univers de la jeune et talentueuse artiste Frédérique Ulman-Gagné. Diplômée du programme de maîtrise en arts visuels et médiatiques de l’UQAM en 2010, c’est sous le titre Grandes Tragédies qu’elle nous dévoile son nouveau travail.

«Les Grandes Tragédies de Frédérique Ulman-Gagné sont des scènes visuelles sans figurants, des histoires puisées dans le vitalisme de couleurs et de formes abstraites qui n’ont pas de fin. L’artiste mobilise l’abstraction dans de singulières compositions, tantôt mouvementées, tantôt minimales, pour bousculer l’ordre des choses et, avec lui, modifier notre rapport tranquille à l’objet construit et au réel. De la tragédie, l’artiste a exclu les archétypes et récits attendus pour n’en garder que la puissance d’évocation universelle. Elle fait de chacune de ses peintures le lieu où se joue le tragique tout en le déjouant dans la simplicité de ses motifs. Puisés directement dans le quotidien, marqués par sa dimension triviale et son timide chaos, ces motifs se métamorphosent sous l’action du geste essentiel du peintre, mais aussi de la force suggestive des titres accordés avec sensibilité à chacun d’eux. On y croisera la musicalité possible d’un Soundtrack d'électroménagers, le banal transfiguré d’un trajet Entre chez toi et l'épicerie, ou encore le regard attentif sur les détails qui jalonnent les lieux de tous les jours, là où Ici pour toujours il restera une poignée de mes cheveux. À l’image des tableaux désignés comme une Désillusion visuelle, l’œuvre de Frédérique Ulman-Gagné est faite d’enchantement et de désenchantement, d’opulence et de restrictions picturales, comme autant de contraires dynamiques que la peinture réconcilie pour les faire ensuite déborder et infiltrer l’espace de la galerie.

Chacune de ses peintures fait dialoguer une palette vive avec des formes abstraites. Elle condense à travers un langage pictural mouvementé et vibrant tout le potentiel d’évocation de la couleur et de l’espace pictural ouvert sur l’infini pour aller bien au-delà des limites traditionnelles du tableau. Ensemble, ses œuvres forment une invitation à parcourir celui-ci comme une partition. Frédérique Ulman-Gagné use de variations, de contrastes et de familiarité entre lignes et formes pour construire une nouvelle composition qui s’affranchit résolument du cadre pictural. Avec Grandes Tragédies, elle décloisonne la peinture à partir de son propre langage. Elle vient revendiquer les possibilités de faire récit à partir des couleurs et traits qui lui sont propres : de la grille à main levée aux coulures, en passant par des formes organiques condensées, il ne sera jamais question uniquement de discours sur la peinture, mais bien de nouveaux territoires à réinventer pour que l’espace fasse désormais partie de l’œuvre et puisse accueillir toute l’amplitude du geste tour à tour structuré et improvisé de l’artiste. Lignes, formes, superposition, transparences et opacité s’affirment ici pour s’octroyer les pleins pouvoirs, mais aussi toute la liberté de son geste toujours différent dans son exploration de l’abstraction.»
- Texte: Claire Moeder -

Note biographique

Frédérique Ulman-Gagné est née en 1982 à Montréal où elle vit et travaille. Elle est diplômée de l’Université Concordia (2007) et détient une maîtrise en arts visuels et médiatiques de l’Université du Québec à Montréal (2010). Son travail a été présenté dans plusieurs expositions individuelles et collectives à Montréal notamment à la Galerie Les Territoires (2012) et à La Centrale galerie Powerhouse (2013), en France à la galerie RDV de Nantes (2014) et en Islande à la SIM gallery (2013). En 2013 et 2014, elle a réalisé plusieurs résidences à Reykjavik à la Samband Islenska myndlistarmanna et à St-Jean-Port-Joli au centre Est-Nord-Est. Récement, l'artiste a terminé sa première oeuvre d'art public pour la ville de Laval. Ses projets ont été soutenus par plusieurs bourses des conseils des arts québécois et canadien. Ses tableaux font partie la collection de la Ville de Longueil et de collections privées. Elle est représentée par la Galerie Dominique Bouffard à Montréal. (-30)
 
Heures d'ouverture : du mercredi au vendredi: 10h à 18h, samedi et dimanche: midi à 17h


Grandes Tragédies
Frédérique Ulman-Gagné

From March 3 to April 3 - Opening: Thursday, April 3, 5 pm

Galerie Dominique Bouffard is tremendously pleased to invite you to discover the world of young and talented artist Frédérique Ulman-Gagné. This graduate of the visual and media arts programme of UQAM in 2010 unveils her newest work under the title Grandes Tragédies.

«Frédérique Ulman-Gagné’s Grandes Tragédies are visual scenes without characters, stories drawn from the vitalism of abstract colours and shapes without end. The artist mobilises abstraction in peculiar compositions, in turn busy and minimal, to upset the order of things and, in the process, alter our cozy relationship to the constructed object and to the real. The artist has excluded from tragedy the expected archetypes and narratives, only to keep from it the universal power of evocation. Each one of her paintings becomes a locus for tragedy to play itself out, even as it is outmanoeuvered by the simplicity of her patterns. Drawn directly from daily life, marked by its trivial dimension and its timid chaos, these patterns shapeshift through the painter’s essential gesture, but also through the suggestive power of the titles given to each with great sensitivity. Among them, we come across the possible musicality of a Soundtrack of appliances (Soundtrack d'électroménagers), the transfigured banality of a journey Between your place and the grocery (Entre chez toi et l'épicerie), or the attentive look at the details strewn among everyday places, where Here and forever a handful of my hair will remain (Ici pour toujours il restera une poignée de mes cheveux). Like the paintings referred to as Visual disillusionment (Désillusion visuelle), Frédérique Ulman-Gagné’s work is made of enchantment and disenchantment, opulence and pictorial restrictions, like so many dynamic opposites that painting reconciles to then make them spill over the gallery space and drench it.

Each one of her paintings brings into dialogue a vivid palette and abstract shapes. By way of a lively, vibrant pictorial language, it distillates the whole evocative potential of colour and a pictorial space open onto infinity to reach far beyond the canvas’s traditional boundaries. Together, her works constitute an invitation to go over them like a score. Frédérique Ulman-Gagné resorts to variations, contrasts, and familiar relations between lines and forms to build a new composition that boldly breaks free of the picture frame. With Grandes Tragédies, she breaks down painting’s boundaries out of her own language. She comes to claim the narrative possibilities of colours and strokes that are all her own: from the freehand grid to drips, through condensed organic shapes, it is never just about discourses on painting, but mostly has to do with new territories to reinvent in order for space to start becoming part and parcel of the work and to be able to accommodate the full sweep of the artist’s gesture, in turn structured and free- form. Lines, shapes, superimposition, transparencies and opacity assert themselves here to take hold of full powers, as well as of all the freedom of the artist’s gesture, ever different in its exploration of abstraction.»  - Text: Claire Moeder -

Biographical Note

Frédérique Ulman-Gagné was born in 1982 in Montreal. She holds a BFA from Concordia University (2007) and a MFA from the University of Québec in Montreal (2010). Her work has been presented individually and collectively in Montreal at Les Territoires (2012) and at Powerhouse Gallery (2013), in France at Gallery RDV in Nantes (2014) and in Iceland at SIM gallery (2013). She has been an artist in residency in Reykjavik (Samband Islenska myndlistarmanna) and in St-Jean-Port-Joli (Est-Nord-Est). She has received grants from the Quebec and the Canada Arts Council and her work is part of the collection of the Ville de Longueuil as well as several private art collections. Recently, she has completed her firstpublic art project in the city of Laval (Quebec). Her work is represented at Gallery Dominique Bouffard in Montreal. (-30)
 
Opening Hours: from Wednesday to Friday: 10 am to 6 pm, Saturday & Sunday: noon to 5 pm
 

                                                                                                              L'artiste remercie / The artist thanks
                                                                     
 

Galerie Dominique Bouffard
 
372 Sainte-Catherine ouest, Espace 508, Montréal, Québec H3B 1A2   514.678.7054
Facebook.com/dominiquebouffardgalerie